La Liberté

Une vie de château pour un ex-cadre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
02.08.2021

Le Tribunal pénal fédéral doit juger un scandale de corruption qui avait touché le Seco pendant des années

Ariane Gigon

Procès » Un ancien cadre du Seco doit comparaître dès ce matin devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone pour un des plus graves cas de corruption ayant touché une administration publique en Suisse. De 2004 à 2014 au moins, en échange de commandes de matériel informatique, il a encaissé pour environ 1,8 million de cadeaux en tous genres. Trois autres prévenus doivent répondre, notamment, de corruption passive.

Les faits avaient été révélés par le Tages-Anzeiger début 2014. Le principal prévenu, qui aura 69 ans à la fin du mois, était entré en 1993 à ce qui était encore l’Ofiamt, et qui allait devenir le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco), où il était devenu «chef de secteur du centre de prestations Marché du travail/Assurance-chômage». Entre 2004 et 2014, années retenues par le Ministère public de la Confédération (MPC), il a «constamment violé le droit d’acquisition et les directives internes» pour l’achat de matériel informatique, explique le MPC. Malgré une

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00