La Liberté

Les restaurants n'ouvriront pas avant le 26 mai

Il faudra patienter au moins jusqu'à fin mai avant une réouverture des salles intérieures des restaurants. © Corinne Aeberhard-archives
Il faudra patienter au moins jusqu'à fin mai avant une réouverture des salles intérieures des restaurants. © Corinne Aeberhard-archives
Partager cet article sur:
21.04.2021

Il faudra patienter au moins jusqu'à fin mai avant une réouverture des restaurants. Le Conseil fédéral veut attendre que toutes les personnes à risque soient vaccinées avant d'assouplir encore les mesures contre le coronavirus. Sa stratégie se base sur trois phases.

ATS

Le gouvernement mise tout sur la vaccination. Plus le nombre de personnes vaccinées est élevé, moins les fermetures et les restrictions seront nécessaires, a-t-il fait valoir mercredi. L'objectif reste d'éviter de surcharger les hôpitaux.

Pour lever progressivement les mesures de protection contre le Covid-19, le Conseil fédéral a élaboré un modèle en trois phases sur lequel les cantons sont appelés à se prononcer. Il a aussi défini des valeurs indicatives pour serrer une nouvelle fois la vis si nécessaire.

La situation épidémiologique étant fragile, la première phase, soit la phase de protection, se poursuivra au moins jusqu'au 26 mai. C'est le délai estimé pour que 75% des personnes à risque particulier aient été vaccinées. Le gouvernement évaluera la situation le 12 mai et mettra le cas échéant un paquet de mesures en consultation.

Fin du télétravail

La réouverture des espaces intérieurs des restaurants pourrait être à l'ordre du jour, tout comme le retour de l'enseignement en présentiel dans les universités et les hautes écoles ainsi que la fin de l'obligation du télétravail. Les entreprises et les centres de formation devront toutefois réaliser des tests régulièrement.

Durant cette phase de stabilisation, tous les adultes qui le souhaitent - 60% selon certaines estimations - pourront être vaccinés. La Confédération s'attend à ce que ceux-ci aient reçu au moins une première dose de vaccin à fin juin et la deuxième à fin juillet. Il faudra cependant que l'approvisionnement ne connaisse pas de faille et que la vaccination se déroule comme prévu, prévient le Conseil fédéral.

Partant de là, toujours au cours de cette phase de stabilisation, le gouvernement estime que d'autres ouvertures seront possibles. Les grandes manifestations, les bars et les discothèques, où les risques de transmission sont particulièrement élevés, pourraient être progressivement ouverts à certaines conditions.

Lorsque la couverture vaccinale aura atteint environ 40% à 50%, un accès sélectif pour les personnes vaccinées, testées ou guéries, pourra être mis en place. Le certificat Covid-19, en cours d'élaboration, serait la solution.

Normalisation dès août

La phase de normalisation commencera en août lorsque tous les adultes qui le souhaitent auront été vaccinés. Les restrictions sociales et économiques ne se justifieront plus. Les mesures restantes comme les restrictions d’accès ou la limitation du nombre de personnes seront progressivement levées.

Le Conseil fédéral s'en tiendra à cette stratégie même si malgré les attentes, la propension de la population à se faire vacciner reste faible. Le virus continuera à circuler et à long terme, les personnes non vaccinées et non guéries s’infecteront. Plus leur nombre sera élevé, plus les flambées seront possibles, prévient-il.

Pour éviter une nouvelle vague, le gouvernement continue donc de promouvoir la vaccination gratuite. Il respecte toutefois la décision personnelle de chacun.

Si, malgré tout, l’épidémie se renforce, certaines mesures - port du masque, plans de protection, distanciation et limitation des capacités - pourraient être réintroduites pendant un certain temps. Toutefois, elles ne concerneraient que les personnes n'ayant pas de certificat Covid-19.


Les trois phases en détails

La phase de protection

Cette phase doit durer jusqu'à ce que toutes les personnes vulnérables qui le souhaitent soient complètement vaccinées, soit vers la fin mai. De nouveaux assouplissements des mesures de lutte contre le coronavirus sont difficilement envisageables avant le 26 mai.

Le Conseil fédéral a en revanche fixé des valeurs-limites qui pourraient conduire à un durcissement des mesures. Ce modèle ne prévoit toutefois aucun automatisme, précise le gouvernement.

Le taux de reproduction doit être inférieur à 1,15. L'occupation des lits en soins intensifs ne doit pas dépasser 300. La moyenne sur sept jours des nouvelles hospitalisations doit être au maximum de 120 et l'incidence sur 14 jours de 450 cas pour 100'000 habitants. Ces critères ont été adaptés par rapport à leur première publication en mars, précise le gouvernement.

La phase de stabilisation

Elle doit durer jusqu'à ce que toutes les personnes adultes qui le souhaitent aient été complètement vaccinées, soit environ jusqu'à fin juillet. L'essor de la vaccination devrait conduire à une baisse continue du nombre de décès et d'hospitalisations.

De nouvelles flambées épidémiques ne sont toutefois pas exclues si la population ne respecte plus les mesures de protection. Une hausse rapide des nouveaux cas pourrait conduire à une surcharge du système de santé. Raison pour laquelle les critères fixés pour un durcissement restent valables. L'incidence sur 14 jours peut être portée à 600 cas pour 100'000 habitants durant cette phase.

En revanche si les différents critères sont en baisse, la "stratégie d'assouplissement basée sur l'analyse des risques" est poursuivie pour que la vie sociale, culturelle et sportive puisse reprendre dans certains lieux accessibles au public.

Lorsque le taux de couverture vaccinale aura atteint environ 40 à 50%, un accès sélectif devrait être mis en place dans certains lieux pour les personnes vaccinées, testées négatives ou guéries du Covid-19 (certificat Covid).

La phase de normalisation

Elle débutera dès que l'ensemble de la population adulte aura eu accès aux deux doses de vaccin, soit lorsque 30% des rendez-vous de vaccination ne trouvent plus preneurs.

Les fermetures d'établissements et d'installations encore en vigueur ainsi que les limites de capacité sont levées graduellement. De même, les mesures de base, telles que le port d'un masque dans les endroits très fréquentés, seront progressivement supprimées, de manière à pouvoir bien suivre l'évolution de la pandémie.

Les mesures de la Confédération sont axées sur le maintien du fonctionnement du système de santé. En cas de menace de surcharge, les restrictions décidées par le Conseil fédéral ne concerneront plus que les personnes qui ne se sont pas fait vacciner. Elles ne concerneront pas les personnes disposant d'un certificat Covid valable (vaccination, guérison ou test négatif récent).

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00