La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le Conseil fédéral veut des centrales à gaz en cas de crise

La réquisition des installations existantes se répercutera sur la facture d’électricité

Maude Bonvin

Publié le 20.10.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Energie » Le Conseil fédéral a précisé hier sa stratégie face au risque de pénurie d’électricité. Au côté de la réserve hydraulique, il compte mettre en service des centrales à gaz, dès février 2023, en cas de crise grave. Il a lancé une consultation, jusqu’au 18 novembre.

Les centrales pourront fonctionner non seulement au gaz, mais aussi au mazout ou à l’hydrogène. Les coûts générés par ces installations seront supportés par les consommateurs d’électricité. Selon les estimations de l’administration fédérale, il faut s’attendre à une augmentation de 0,4 centime le kilowattheure pour ces centrales, contre une hausse d’un centime pour la réserve hydraulique.

40

francs, l’augmentation par année pour un

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11