La Liberté

La Suisse se qualifie pour les huitièmes!

La Suisse demeure plus que jamais une grande équipe. Seize mois après avoir atteint les quarts de finale de l'Euro, elle jouera ce mardi à Doha un huitième de finale de Coupe du monde.

Laurent Ducret/ATS

Publié le 02.12.2022

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Football » Au Stadium 974 où elle n'avait pas été loin de prendre un point au Brésil quatre jours plus tôt, la formation de Murat Yakin s'est imposée 3-2 face à la Serbie pour assurer sa qualification. Grâce à des réussites de Xherdan Shaqiri, de Breel Embolo et de Remo Freuler, elle a confirmé face à ce même adversaire la victoire 2-1 de 2018 à Kaliningrad. Le paradoxe veut qu'elle ait livré une performance remarquable sur le plan offensif le soir où l'on pensait plutôt la voir parquer le bus devant sa cage.

L'aventure continuera donc mardi avec une rencontre contre le Portugal dans le Lusail Stadium, le plus beau stade de cette Coupe du monde. Même si Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers s'avancent comme les favoris de cette rencontre, la Suisse aura sa chance. Vendredi soir face à la Serbie, elle a démontré qu'elle pouvait attaquer parfois aussi bien qu'elle défend face au Brésil ou devant l'Espagne. Et, surtout, qu'elle possède bien dans ses rangs un joueur d'exception en la personne de l'extraordinaire Xherdan Shaqiri.

Une première mi-temps déroutante

Avec Gregor Kobel et Fabian Schär pour Yann Sommer et Nico Elvedi, tous les deux sur le flanc en raison d'un coup de froid bien plus sévère qu'annoncé, la Suisse a vécu une première période un brin... déroutante. Deux occasions en or pour Breel Embolo et Granit Xhaka alors que l'on jouait encore les trente premières secondes de la rencontre, une ouverture du score signée Xherdan Shaqiri à la 20e, puis le trou noir: vraiment personne ne s'attendait à un tel scénario même si les troisièmes matches de poules de cette Coupe du monde échappent bien à toute logique.

En l'espace de neuf minutes, la Serbie pouvait, ainsi, renverser le cours de la partie grâce à la complicité de Remo Freuler et de Shaqiri. Le Zurichois perdait la balle sur le 1-1 d'Aleksandar Mitrovic de la 26e avant de manquer de détermination sur le 2-1 de Dusan Vlahovic à la 35e. C'est une mauvaise passe de Shaqiri qui avait permis aux Serbes de provoquer le déséquilibre sur cette action qui propulsait la Serbie en huitième de finale.

La Suisse a eu l'immense mérite de ne pas paniquer. Elle a pris résolument les commandes du match face à un adversaire dont elle avait, il est vrai, très vite cerné les limites défensives. A la 44e, Shaqiri sonnait la charge pour le 2-2 de toute beauté: une percée dans l'axe pour donner à Djibril Sow qui décalait Silvan Widmer dont le centre parfait trouvait Embolo. Qui avait dit que la Suisse de Murat Yakin ne savait pas attaquer ?

Shaqiri à table de Ronaldo et de Messi

Elle apportait une nouvelle preuve de cet allant presque insoupçonné. Shaqiri, encore lui, toujours lui, trouvait Ruben Vargas pour une déviation lumineuse qui permettait à Freuler d'inscrire le 3-2. Et de gommer ses deux erreurs fatales de la première période. Diabolique sur son flanc droit, Xherdan Shaqiri a signé une nouvelle performance XXL. C'est n'est pas uniquement le fruit du hasard si le Bâlois s'est invité vendredi soir à la table de Cristian Ronaldo et Lionel Messi. Seuls, en effet, le Portugais et l'Argentin ont trouvé comme lui le chemin des filets lors des Coupes du monde 2014, 2018 et 2022...

Comme Ronaldo et Messi, Xherdan Shaqiri est toujours animé par cette formidable rage de vaincre qui le pousse à dépasser sans cesse ses limites. Et à manifester sa rage lorsque son entraîneur choisit de le sortir à la 68e minute pour le préserver dans l'optique du rendez-vous de mardi contre le Portugal...


Serbie - Suisse 2-3 (2-2)

Stadium 974, Doha: 41 378 spectateurs. Arbitre: Rapallini (ARG). Buts: 20e Shaqiri 0-1. 26e Mitrovic 1-1. 35e Vlahovic 2-1. 44e Embolo 2-2. 48e Freuler 2-3.

Serbie: Vanja Milinkovic-Savic; Milenkovic, Veljkovic (55e Gudelj), Pavlovic; Zivkovic (78e Radonjic), Sergej Milinkovic-Savic (67e Maksimovic), Lukic, Kostic; Tadic (78e Djuricic); Vlahovic (55e Jovic), Mitrovic.

Suisse: Kobel; Widmer, Akanji, Schär, Rodriguez; Freuler, Xhaka; Shaqiri (68e Zakaria), Sow (68e Fernandes), Vargas (83e Fassnacht); Embolo (96e Okafor).

Notes: la Suisse sans Sommer, Elvedi ni Köhn (malades). 11e tir sur le poteau de Zivkovic. Avertissements: 15e Widmer. 34e Vargas. 46e Sergej Milinkovic-Savic. 56e Pavlovic. 67e Rajkovic. 81e Gudelj. 82e Mitrovic. 95e Milenkovic. 95e Xhaka. 99e Schär.

 

Fabian Schär: «Nous avons mérité de passer»

Gregor Kobel: «C’est la première fois que le grand objectif était d’aller plus loin. C’était un match difficile, nous nous sommes bien accrochés, nous sommes revenus au score et nous avons même gagné le match. Après ce match, il y a logiquement aussi un peu de joie. Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué en équipe nationale. Ce n’était pas un match facile pour moi. Je n’ai pas vraiment pu m’échauffer. Au final, je suis simplement heureux que nous ayons gagné.»

Fabian Schär: «Nous savions ce qui nous attendait. Un match très difficile. Au final, nous avons mérité de passer. Nous étions l’équipe la plus sereine. A la fin, ça s’est agité. Nous avons essayé de rester calmes. Nous n’avons plus laissé passer grand-chose. Il ne nous aurait même fallu qu’un seul but pour finir à la première place du groupe. Mais l’important, c’est que nous nous soyons qualifiés.»

«A la fin, ça s’est agité. Nous avons essayé de rester calmes»
Fabian Schär

Breel Embolo: «C’est brutalement ennuyeux que nous n’ayons pas terminé premiers du groupe. Nous aurions pu marquer un quatrième ou même un cinquième but. Mais dans l’ensemble, je suis tout simplement fier de cette équipe. Nous sommes extrêmement heureux. Maintenant, nous allons voir ce qui se passe.» ats

 

Le Cameroun bat le Brésil

Aboubakar a permis aux siens de prendre le meilleur sur les premiers du groupe G.

Le Brésil a fini en tête du groupe G du Mondial 2022 malgré une défaite. Avec une équipe profondément remaniée, les quintuples champions du monde ont été battus 1-0 par le Cameroun. Tite avait aligné une équipe bis, laissant ses titulaires habituels au repos. Cela s’est reflété sur la manière et l’efficacité, les remplaçants étant loin d’évoluer au même niveau que leurs collègues. Seul Martinelli, qui a alerté plusieurs fois Epassy, a vraiment convaincu.

Pour le reste, la partie a été plutôt décevante. Le Cameroun s’est aussi procuré quelques occasions, mais sans pouvoir conclure jusque dans les arrêts de jeu, quand Aboubakar a trompé Ederson (92e) de la tête. Ayant enlevé son maillot pour célébrer, le capitaine camerounais a écopé d’un deuxième avertissement…

Le Brésil avait notamment aligné Dani Alves, qui est devenu le joueur de champ brésilien le plus âgé à disputer un match de Coupe du monde. L’expérimenté défenseur est en effet âgé de 39 ans, 6 mois et 27 jours. Il a ainsi dépassé le record de Thiago Silva (38 ans) établi lors des deux premiers matches du Brésil au Qatar. Ces deux joueurs ont effacé la marque établie par Djalma Santos en 1966 (37 ans). ATS


Cameroun - Brésil 1-0 (0-0)

85 986 spectateurs. Arbitre Elfath (USA). But: 92e Aboubakar 1-0.

Cameroun: Epassy; Fai, Wooh, Ebosse, Tolo; Anguissa, Kunde (68e Ntcham); Mbeumo (64e Toko Ekambi), Choupo-Moting, Moumi Ngamaleu (86e Ngom Mbekeli); Aboubakar.

Brésil: Ederson; Dani Alves, Bremer, Militão, Telles (55e Marquinhos); Antony (79e Raphinha), Fabinho, Fred (55e Bruno Guimarães), Rodrygo (55e Everton Ribeiro); Gabriel Jesus (64e Pedro), Martinelli.

Notes: 93e, expulsion d’Aboubakar (2e avertissement). Avertissements: 6e Tolo. 7e Militão. 28e Kunde. 32e Fai. 81e Aboubakar. 85e Bruno Guimarães.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Daniel Vasella perd

    Conflit fiscal » L’ex-patron de Novartis Daniel Vasella n’a pas voulu payer un impôt extrêmement élevé en 2013 dans le canton de Zoug parce qu’il aurait...
  • pictogramme abonné La Liberté Suisses pour la réexportation

    Guerre en Ukraine » Une majorité de Suisses (55%) est favorable à la réexportation vers l’Ukraine de matériel de guerre fabriqué en Suisse, écrit la NZZ am...
  • Les masques s’accumulent

    Pandémie » La date de péremption de millions de masques arrive à échéance. Près de 180 millions de masques FFP2 et de masques chirurgicaux, d’une valeur...
  • pictogramme abonné La Liberté Le défi de l’intégration

    Avec plus de 70 000 réfugiés d’Ukraine, la Suisse doit trouver des solutions pour les accueillir
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11