La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La jungle des bourses d’études

Témoignages • Trois boursières ont accepté d’évoquer leur situation financière. Toutes slaloment entre études, petits boulots et requêtes administratives.

Le 14 juin, le peuple votera sur l’initiative des syndicats d’étudiants visant à harmoniser le système des bourses. © C. Rappo -a
Le 14 juin, le peuple votera sur l’initiative des syndicats d’étudiants visant à harmoniser le système des bourses. © C. Rappo -a

Laura Drompt

Publié le 27.04.2015

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

En Suisse, il existe presque autant de modèles de bourses d’études que de boursiers. Chaque situation dépend du revenu et de la situation globale des parents, mais aussi du canton de l’étudiant, du nombre d’années passées à l’université, etc.

Le principe encouragé par les cantons, ainsi que l’explique Raymond Werlen, secrétaire général de la Conférence des recteurs des universités suisses, est que «les bourses assurent un niveau de vie minimum aux étudiants. Elles n’ont pas pour objectif de financer le coût des études.»

Un encouragement, donc, qui s’accompagne la plupart du temps d’une substantielle aide de la famille et de petits boulots d’appoint, plus ou moins chronophages.

Le 14 juin, le peuple votera sur l’initiative populaire déposée par les

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11