La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La grande peur de l’aula

Omicron est une épée de Damoclès sur les examens universitaires. De nombreux étudiants s’inquiètent

Beaucoup d’étudiants craignent la promiscuité des salles d’examens le jour J. © Keystone-photo prétexte
Beaucoup d’étudiants craignent la promiscuité des salles d’examens le jour J. © Keystone-photo prétexte

Ariane Gigon, Zurich

Publié le 05.01.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Etudes » Se retrouver dans une même salle avec des dizaines, voire des centaines d’autres personnes, pendant plusieurs heures? C’est ce qui attend de nombreux jeunes dès lundi, qui marquera le début des examens dans de nombreuses universités. Entre le manque d’informations, les craintes de s’infecter ou de ne pouvoir participer pour cause de quarantaine, les inquiétudes sont fortes. Les universités se disent prêtes à faire preuve de souplesse.

«J’ai peur du virus, car je serai assise pendant deux heures à Palexpo avec des centaines d’autres», lâche Maria*, 20 ans, qui commence lundi des examens en relations internationales à l’Université de Genève. «Nous serons près de 500 dans une aula à Montreux, avec le certificat sanitaire, certes, mais quand même», note de son côté Martina*, &e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00