La Liberté

Des rachats sous surveillance

Publié le 19.05.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Entreprises » L’acquisition d’entreprises suisses par des investisseurs étrangers étatiques ou proches d’un Etat sera à l’avenir soumis à un examen. Le Conseil fédéral a mis hier en consultation, à contre-cœur, un projet en ce sens jusqu’au 9 septembre.

Les rachats de Syngenta ou Gategroup par des entreprises chinoises avaient mis le feu aux poudres. Inquiet de la tendance internationale, le parlement avait exigé des mesures supplémentaires afin d’éviter les dépendances critiques de l’armée ou des autorités envers l’étranger.

La nouvelle loi a pour but d’éviter que des acquisitions d’entreprises suisses par des investisseurs étrangers ne viennent menacer ou compromettre l’ordre ou la sécurité publics. Toute acquisition par des investisseurs étrangers étatiques ou proches d’un Etat devra être soumise à approbation, quelle que soit la branche.

Le projet définit aussi les domaines particulièrement critiques dans lesquels toute acquisition d’entreprise suisse par des investisseurs étrangers, étatiques ou privés, sera soumise à approbation. Les petites entreprises seront en général exemptées de la réglementation.

L’examen des investissements se déroulera en deux étapes. Il s’agira au préalable de définir si l’acquisition nécessite ou non l’ouverture d’une procédure d’examen. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11