La Liberté

Des obstacles à l’antisexisme

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Alors que les manifestations et autres prises de parole antisexistes sont de plus en plus nombreuses en Suisse, les Chambres fédérales peinent à suivre le mouvement. © Keystone-archives
Alors que les manifestations et autres prises de parole antisexistes sont de plus en plus nombreuses en Suisse, les Chambres fédérales peinent à suivre le mouvement. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
11.12.2020

Les élues fédérales regrettent une évolution des mentalités très lente. Mercredi, les sénateurs ont refusé une campagne étendue contre le sexisme. Tour d’horizon des projets discutés ou écartés sous la Coupole

Xavier Lambiel

Harcèlement » La conseillère nationale Léonore Porchet (verts, VD) sourit: «Le parlement a pris au sérieux ce problème qui dépassait les questions de genre.» Hier, le Conseil national a accepté l’élaboration d’un centre d’aide indépendant pour lutter contre les abus dans le sport. Il réagissait aux témoignages de huit gymnastes qui décrivaient les pressions psychiques et physiques systématiques de l’Ecole fédérale de sport de Macolin. Pour la parlementaire, «ce n’est qu’une petite victoire et il faut dire que nous ne faisons rien contre le harcèlement dans ce pays!»

La décision du jour cache une réalité plus amère. Même si les résultats semblent de plus en plus serrés, les interventions sur le harcèlement échouent souvent face au Consei

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00