La Liberté

Svenja Jungo ne fait pas de quartier

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Svenja Jungo: «Je lutte pour moi, pas pour les autres.» © McFreddy
Svenja Jungo: «Je lutte pour moi, pas pour les autres.» © McFreddy
Partager cet article sur:
14.09.2020

Dans les interclubs de première ligue, il n’est pas rare de voir une fille affronter un garçon et gagner

Patricia Morand

Lutte » Faut-il opposer les filles aux garçons? Les sports équestres ou l’automobilisme le font depuis longtemps. Certaines disciplines excluent toute mixité. En lutte, dans les interclubs de première ligue, plusieurs femmes sont régulièrement alignées. Il y en a eu quatre à l’œuvre – une avec le club local, deux sous les couleurs bernoises et une pour Thalheim – samedi dernier à Domdidier. Dans les tribunes broyardes, les avis divergeaient sur le sujet, le revers d’un gars contre une fille étant évidemment moqué. Sur le tapis, Svenja Jungo était loin de ces considérations. La Singinoise, vice-championne d’Europe cadettes 2019, a remporté ses quatre duels par tombé.

Domdidier n’a pas été à la fête pour

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00