La Liberté

L’athlète, cet employé comme un autre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Et c’est parti pour un tour de piste, deux tours de piste, trois tours de piste, quatre tours de piste… © Charly Rappo-archives
Et c’est parti pour un tour de piste, deux tours de piste, trois tours de piste, quatre tours de piste… © Charly Rappo-archives
Partager cet article sur:
23.01.2021

Patrick Biolley

Chronique

Turbin » Il y a de ces métiers qui sont intrinsèquement liés à la notion de passion, du moins dans l’esprit collectif. Imaginez-vous un pâtissier faire des éclairs au moka pendant 50 ans simplement pour gagner sa croûte? Pas vraiment. A l’opposé, on ne demandera jamais à un maçon s’il construit des murs pour son plaisir sur son temps libre. Pour nous, journalistes sportifs, le bon côté est que nous sommes en partie employés à aller voir des matches et écrire quelques lignes dessus, mais j’admets regarder du sport même quand je ne suis pas payé pour le faire, au grand dam de mon entourage. Il serait d’ailleurs impensable qu’un cuisinier touche un défraiement familial lorsqu’il fait des pâtes à la tomate le dimanche à la maison. La passion nous poursuit, ceci même en dehors

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00