La Liberté

Moisson suisse à Belgrade

Loïc Gasch et Simon Ehammer ont remporté les médailles d’argent du saut en hauteur et de l’heptathlon

Publié le 21.03.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Athlétisme » Sacrée vendredi sur 60 m, Mujinga Kambundji n’est pas la seule représentante helvétique à s’être illustrée aux mondiaux en salle de Belgrade. Loïc Gasch s’est ainsi paré d’argent hier à la hauteur, tout comme Simon Ehammer samedi sur l’heptathlon.

Loïc Gasch a ainsi offert à son pays une inattendue dixième médaille dans l’histoire des championnats du monde en salle en passant 2 m 31 hier. La Suisse n’avait jusqu’ici jamais conquis plus de deux médailles dans une même édition.

Un concours ouvert

«Je savais que le concours était ouvert, que ça pouvait être intéressant pour moi si j’étais bon. J’ai passé presque toutes mes barres au premier essai, et la porte était donc ouverte pour une médaille», a expliqué Loïc Gasch, qui s’est assuré l’argent en effaçant 2m31 à son deuxième essai.

Recordman de Suisse en plein air depuis l’été dernier avec 2m33, Loïc Gasch a en effet livré un concours quasi parfait pour signer à 27 ans le premier exploit de sa carrière. Il pointait même en tête avant que le Sud-Coréen Sanghyeok Woo ne passe 2m34 pour conquérir l’or mondial. «C’est incroyable de réussir cela aujourd’hui», a poursuivi Loïc Gasch. «Je savais que je pouvais aller haut, mais c’est différent d’être vraiment capable de le faire. J’étais prêt dans la tête, et j’ai su rester concentré tout au long du concours», s’est réjoui le Vaudois.

Le nombre d’essais fut ainsi déterminant hier, quatre hommes ayant terminé cette épreuve en ayant franchi 2m31. Le sauteur de Sainte-Croix a notamment devancé au nombre d’essais le champion olympique 2021 Gianmarco Tamberi, qui s’est paré de bronze hier à Belgrade.

Le soulagement était grand pour Loïc Gasch, dont la carrière a été perturbée par diverses blessures. «Enfin!», s’est-il exclamé. «J’ai vécu plusieurs championnats où les choses ne se sont pas bien passées. Je suis donc vraiment content de ramener une médaille à la Suisse», médaille qui pourrait bien lui servir de déclic.

Pendules à l’heure

Avant le Vaudois, Simon Ehammer avait décroché samedi une magnifique médaille d’argent à l’heptathlon, seulement battu par le champion olympique du décathlon, le Canadien Damian Warner. Avec un total de 6363 points, l’Appenzellois a pulvérisé de 78 points son record national, le vainqueur en totalisant quant à lui 6489.

L’athlète du TV Teufen a ainsi effacé de brillante manière son double crève-cœur de 2021. Il avait d’abord vu ses espoirs brisés aux européens en salle de Torun en ne franchissant aucune barre à la perche, avant d’échouer à réaliser les minima olympiques en raison de trois essais nuls à la longueur lors du décathlon de Götzis.

Mais cet immense talent de 22 ans a repris ses esprits, a forgé son mental et s’est préparé – sans le moindre pépin physique – pour réaliser cet exploit de Belgrade. «Ce résultat est comme une réparation après mes déboires de l’an dernier», a-t-il dit.

Un autre Alémanique, Andri Oberholzer, a pris une épatante 5e place, avec un record personnel de 6099 points. Déception en revanche pour Ditaji Kambundji sur 60 m haies samedi: elle a chuté en finale alors qu’elle avait pris un départ de rêve, et après avoir amélioré son record de Suisse en demi-finales (7’’89). ATS


Titre et record du monde pour Duplantis

Le Suédois Armand Duplantis a amélioré son record du monde du saut à la perche en franchissant une barre à 6 m 20. Cela lui a permis de s’offrir un premier titre mondial en salle, hier, à Belgrade. Le précédent record du monde du Suédois (6 m 19) avait été établi il y a deux semaines dans la même salle. Le champion olympique a été sacré en devançant le Brésilien Thiago Braz (5 m 95) et l’Américain Chris Nilsen (5 m 90). Après deux essais totalement manqués, Duplantis a effacé la barre à 6 m 20 à sa troisième et dernière tentative, faisant chavirer la Stark Arena de la capitale serbe. C’est la troisième fois qu’il améliore un record du monde, qu’il a arraché au Français Renaud Lavillenie en février 2020. Champion olympique (2021) et d’Europe en plein air (2018) ainsi qu’en salle (2021), le prodige suédois (22 ans) n’avait encore jamais été sacré lors d’un rendez-vous mondial. ATS/AFP

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11