La Liberté

La fin du Gymnase du soir

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
18.06.2021

Formation » Le Gymnase du soir disparaîtra mais a sauvé «l’essentiel», selon ses responsables.

Face à la volonté du Département de la formation (DFJC) de réunir sous un même toit toutes les formations certifiantes pour les adultes, le Gymnase du soir (GYS) avait manifesté sa colère et dénoncé le projet de l’Etat. Une récente rencontre avec la conseillère d’Etat Cesla Amarelle a permis «de rétablir le dialogue», selon Bernard Voutat, président de l’établissement autonome subventionné par le canton.

Côté officiel, la satisfaction est également manifeste «de pouvoir travailler ensemble et d’avoir une discussion constructive qui met les élèves et la formation au centre des préoccupations».

L’accord obtenu n’est toutefois pas sans sacrifice puisqu’il implique la disparition du Gymnase du soir dont la création remonte à 1965, d’où «un gros pincement au cœur», avoue Bernard Voutat. En revanche, le texte permet d’envisager «sereinement» l’achèvement des formations en cou

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00