La Liberté

Cinq élèves ont été exclus

Partager cet article sur:
22.04.2021

Alertes à la bombe » Les premières sanctions sont tombées dans la vague de fausses alertes à la bombe dans les établissements vaudois de formation. Sur les 19 enquêtes ouvertes depuis janvier, quatre ont été bouclées avec l’implication de cinq apprentis, qui ont été exclus de leur école.

Les quatre enquêtes résolues concernent des fausses alertes à Lausanne à l’Ecole professionnelle commerciale (EPCL) et au Centre d’orientation et de formation professionnelles (COFOP) ainsi qu’au Centre d’enseignement professionnel de Morges (CEPM). Le quatrième cas porte sur le collège de Chavannes-près-Renens où les auteurs s’étaient spontanément annoncés, a annoncé hier un communiqué commun de la police et du Département vaudois de la formation.

Les personnes impliquées ont avoué. Il s’agit de deux femmes de 19 et 24 ans, ainsi que de trois hommes âgés entre 20 et 21 ans. Trois des apprentis ont été libérés cette semaine après presque un mois de détention, les deux autres restant incarcérés. Un sixième suspect est également toujours détenu pour un cas qu’il conteste.

Les directions des écoles concernées ont prononcé une exclusion définitive de ces cinq élèves, soit la sanction maximale prévue par la loi. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00