La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Je ne suis pas venu gagner de l’argent»

Chevrilles • Accusé d’être un spéculateur par certains opposants au futur centre fédéral pour requérants d’asile, l’ancien propriétaire de la Gouglera Beat Fasnacht répond aux critiques. Et parle de son nouveau projet.

Beat Fasnacht (à gauche) s’entretient avec le conseiller d’Etat Beat Vonlanthen en marge de la soirée d’information mouvementée du 25 février dernier, à Chevrilles. © Charles Ellena-a
Beat Fasnacht (à gauche) s’entretient avec le conseiller d’Etat Beat Vonlanthen en marge de la soirée d’information mouvementée du 25 février dernier, à Chevrilles. © Charles Ellena-a

Propos recueillis par Marc-Roland Zoellig

Publié le 17.04.2015

Temps de lecture estimé : 11 minutes

Partager cet article sur:

Il paraît bien vide, l’immense complexe immobilier de la Gouglera, en ce radieux après-midi de printemps. Début juillet, le bâtiment principal et ses annexes, environ 9000 m2 au total abritant une centaine de chambres ainsi que des bureaux, des ateliers, une salle de sport et des locaux commerciaux, seront désertés par les derniers pensionnaires de l’Institut Saint-Joseph, une organisation active notamment dans la réinsertion sociale et professionnelle de jeunes en surpoids. Comme toute la Suisse le sait à présent, la Gouglera a été rachetée par la Confédération qui y aménagera, en 2017, un centre d’accueil susceptible de recevoir jusqu’à 300 requérants d’asile.

Ancien maître des lieux, Beat Fasnacht (65 ans) est dans la tourmente depuis l’annonce de cette transaction. Des opposants à la création d

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11