La Liberté

Quand réinsertion rime avec crêpes

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La directrice Martine Fauché lors des 10 ans de la crêperie SucréSalé en grande discussion avec le président de la coopérative Jean-Daniel Wicht. © Alain Wicht
La directrice Martine Fauché lors des 10 ans de la crêperie SucréSalé en grande discussion avec le président de la coopérative Jean-Daniel Wicht. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
06.10.2021

La coopérative SucréSalé fête ses 10 ans d’existence. Sa directrice revient sur ce concept singulier

Tiffany Terreaux

Social » Les aléas de la vie obligent parfois l’arrêt d’une activité professionnelle: burn-out, dépression, troubles bipolaires, mais aussi des problèmes de santé comme une maladie cancéreuse ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Le retour à la vie active peut s’avérer douloureux, voire angoissant. La coopérative SucréSalé, qui a soufflé jeudi dernier ses dix bougies, permet aux personnes touchées par un tel événement de retrouver, à leur rythme, une expérience réelle dans le milieu d’entreprise. Une partie des employés de la crêperie SucréSalé, à Fribourg, ainsi que du restaurant Gare à Toi, à Bulle, sont en réinsertion professionnelle.

La directrice de ces deux établissements, Martine Fauché, est éducatrice sociale de f

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00