La Liberté

Fabrice Zumbrunnen: «Sans la pandémie, l’année financière aurait même été meilleure»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
30.03.2021

Le Chaux-de-Fonnier Fabrice Zumbrunnen, 51 ans, président de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros (FCM), dirige un navire qui, non content d’être le plus gros employeur privé du pays, se veut aussi «un petit bout de Suisse». Il revient sur une année 2020 marquée par la pandémie et son cortège de restrictions, et sur les défis qu’il entend relever.

Ariane Gigon, Yves Genier

Migros a redressé son bénéfice net en 2020 à 555 millions de francs, rompant avec la tendance baissière des années précédentes. Néanmoins, ce chiffre reste en deçà de la moyenne des belles années. Comment l'expliquez-vous?

Fabrice Zumbrunnen: L'année 2020 est difficile à lire. Certains, comme notre voyagiste et nos centres de fitness, ont dû complètement cesser leurs activités. D'autres ont pu continuer, et ont même bénéficié d'une demande en hausse, voire record, comme dans les supermarchés. Le chiffre officiel est un résultat net de 1,7 milliard de francs. Mais la cession de Globus et du centre commercial de Glatt Zentrum (ZH) ont gonflé ce bénéfice. L'exercice 2020 est le troisième à afficher une progression du résultat lorsque l'on ne tient pas com

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00