La Liberté

Tampons et serviettes à disposition des élèves de Jolimont

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les cinq enseignantes ayant lancé le projet de protections menstruelles gratuites assurent que le fait qu’elles soient toutes des femmes est une coïncidence. © Alain Wicht
Les cinq enseignantes ayant lancé le projet de protections menstruelles gratuites assurent que le fait qu’elles soient toutes des femmes est une coïncidence. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
24.06.2021

Cinq enseignantes du CO de Jolimont veulent briser le tabou des règles et de la précarité menstruelle

Lise-Marie Piller

Scolarité » «Les règles, c’est sale», «une femme qui a ses règles fait tourner la fondue et crever les plantes rien qu’en les touchant». Cinq enseignantes veulent pourfendre ces jugements et vieilles croyances au Cycle d’orientation (CO) de Jolimont, à Fribourg. Ces jeunes femmes âgées en moyenne de 30 ans lancent plusieurs projets. Le premier, récemment mis en œuvre, a consisté à installer des pochettes remplies de protections menstruelles dans la soixantaine de classes du bâtiment.

«Nous avons choisi cette action, car elle pouvait être réalisée rapidement», explique Mathilde Vonlanthen, à l’origine du projet. Cela permet de répondre à un besoin de première nécessité et dépanne en cas «d’accident» en classe ou de premières menstruations. Un

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00