La Liberté

Plongée dans la zone de tir de l’armée

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La campagne de prélèvement s’est déroulée sur deux jours. L’objectif est de déterminer si le site est pollué par les résidus de munitions de jets militaires, qui gisent au fond du lac de Neuchâtel. © Corinne Aebhard/keystone
La campagne de prélèvement s’est déroulée sur deux jours. L’objectif est de déterminer si le site est pollué par les résidus de munitions de jets militaires, qui gisent au fond du lac de Neuchâtel. © Corinne Aebhard/keystone
Partager cet article sur:
30.03.2021

La campagne d’analyse de l’eau et des sédiments au large de Forel a démarré. Résultats pour cet été

Delphine Francey

Lac de Neuchâtel » Un plongeur du commandement DEMUNEX, spécialiste au sein de l’armée pour le déminage et l’élimination des munitions non explosées, remonte à la surface de l’eau au large de Forel, sur le lac de Neuchâtel. Il tend à une collaboratrice du laboratoire de Spiez (BE), postée sur un petit bateau, un long tube en plexiglas qui contient plusieurs centimètres de sédiments et de l’eau. La jeune femme mesure la quantité de sédiments récoltés, reverse le liquide par-dessus bord puis passe un détecteur de métaux pour s’assurer qu’il n’y a pas de reste de munition.

Ce geste, ils l’ont effectué de nombreuses fois depuis lundi, dans le cadre du lancement de la campagne d’analyse, programmée sur trois jours sur la zone de tir de l’armée et initiée par le D

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00