La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Nouveaux soignants espérés en 2023

Interpellé, le Conseil d’Etat ne voit pas de solution rapide au manque de personnel aux soins intensifs

Les soignants spécialisés dans les soins intensifs sont très demandés et épuisés. Ce n’est qu’en 2023, au plus tôt, que l’HFR pourra compter de nouveaux spécialistes. © Alain Wicht-archives
Les soignants spécialisés dans les soins intensifs sont très demandés et épuisés. Ce n’est qu’en 2023, au plus tôt, que l’HFR pourra compter de nouveaux spécialistes. © Alain Wicht-archives

Zoé Lüthi

Publié le 05.01.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Santé » Le Conseil d’Etat est impuissant. C’est en résumé ce qu’il a répondu au centriste Bertrand Morel (Lentigny), qui s’inquiétait en septembre du manque de personnel spécialisé aux soins intensifs de l’Hôpital Fribourgeois (HFR). Un constat que le député considérait comme «alarmant» dans sa question à l’exécutif cantonal. Il demandait donc à ce dernier les raisons de cette lacune et les mesures prises pour y remédier.

Dans sa réponse publiée récemment, le Conseil d’Etat indique en préambule que tous les patients ayant nécessité d’être admis aux soins intensifs l’ont été, que ce soit avant ou pendant la crise pandémique. Toutefois, il explique aussi que le nombre de lits ne peut pas être augmenté à volont&eac

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11