La Liberté

Licenciements facilités mais pas trop

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La semaine dernière, une soixantaine de personnes ont manifesté à Fribourg contre la révision de la loi sur le personnel de l’Etat. © Alain Wicht
La semaine dernière, une soixantaine de personnes ont manifesté à Fribourg contre la révision de la loi sur le personnel de l’Etat. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
23.06.2021

Le parlement cantonal a débattu hier après-midi de la nouvelle loi sur le personnel de l’Etat de Fribourg

Nicolas Maradan

Grand Conseil » Du projet présenté fin avril par le Conseil d’Etat, les députés ont certes conservé la matière première: un congé-paternité passant de 5 à 15 jours, une période probatoire ramenée de 12 à 6 mois, un congé de 12 semaines en cas d’adoption pour les hommes également. Mais hier après-midi, au moment de débattre de la révision de la loi sur le personnel de l’Etat de Fribourg voulue par une motion du libéral-radical Romain Collaud (Massonnens) et du démocrate du centre Nicolas Kolly (Essert) acceptée en 2017, le Grand Conseil s’est écarté de la vision gouvernementale sur plusieurs points essentiels.

Car l’exécutif cantonal souhaitait notamment faciliter les procédures de résiliation des rapports de travail. «Le but n’est pas d’augmenter le nombre de licenciements, bien au contraire. Nous voulons améliorer le processus de recrutement afin d’être plus pointus et d’éviter des erreurs de casting. Il s’agit également de miser sur la formation des cadres pour qu’ils soie

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00