La Liberté

Le métier d’infirmière en plein boom

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Les jeunes n’ont plus forcément envie d’enchaîner des journées de 12 h et des horaires irréguliers. Il y a donc des choses à améliorer en fonction des attentes des nouvelles générations», estime Nataly Viens Python. © Charles Ellena
«Les jeunes n’ont plus forcément envie d’enchaîner des journées de 12 h et des horaires irréguliers. Il y a donc des choses à améliorer en fonction des attentes des nouvelles générations», estime Nataly Viens Python. © Charles Ellena
Partager cet article sur:
04.08.2021

Le nombre d’inscriptions à la Haute Ecole de santé est en forte hausse. Notamment grâce au Covid-19

Nicolas Maradan

Interview » Plus que jamais, la profession d’infirmière a la cote. A la Haute Ecole de santé de Fribourg (HEdS-FR), le nombre d’inscriptions est en forte augmentation. Les précisions de sa directrice, Nataly Viens Python.

Pour la prochaine rentrée, le nombre d’étudiants en soins infirmiers à la Haute Ecole de santé de Fribourg est en hausse de 18%. Comment l’expliquez-vous?

Nataly Viens Python: Il peut y avoir un lien avec la crise du Covid-19, qui a mis en évidence l’engagement et les compétences des professionnels en soins infirmiers. Ils ont été en première ligne, et cela a montré le rôle majeur qu’ils jouent dans le système de santé. Par ailleurs, c’est aussi un domaine d’activité où il y a de l’emploi et de l’avenir. Enfin, un autre facteur est

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00