La Liberté

Le blues des colonies de vacances

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Ici lors de son propre camp l’été dernier, l’Association des Ecureuils qui possède un chalet aux Sciernes-d’Albeuve a enregistré une perte de plus de 60% sur les locations en 2020. © Charly Rappo
Ici lors de son propre camp l’été dernier, l’Association des Ecureuils qui possède un chalet aux Sciernes-d’Albeuve a enregistré une perte de plus de 60% sur les locations en 2020. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
21.04.2021

A l’arrêt total ou presque depuis six mois, les hébergements collectifs craignent les annulations cet été

Claire Pasquier

Pandémie » Les journées qui s’allongent et les températures printanières nous suggèrent que l’été n’est plus si loin. Propice aux colonies de vacances, la pause estivale inquiète les tenanciers d’hébergements collectifs du canton. C’est que la haute saison habituellement si fructueuse pourrait furieusement ressembler à l’été dernier. Avec ou sans Covid-19. A l’arrêt quasiment complet depuis cet automne, leurs propriétaires craignent une vague d’annulations. «Les gens s’organisent tôt. Presque tous les groupes qui devaient venir chez nous à Moléson d’ici à juin ont annulé. Et je reçois déjà des résiliations pour cet été», constate Pierre-André Briguet, responsable de la Renardière et de la colonie de Plan-Francey.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00