La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’heure est aux fusions de paroisses

L’Eglise catholique fribourgeoise connaît une vague d’unions entre paroisses. Explications et enjeux

Les paroisses de Grangettes (photo), du Châtelard et de Massonnens ont scellé leur engagement à la mi-avril. © Alain Wicht-archives
Les paroisses de Grangettes (photo), du Châtelard et de Massonnens ont scellé leur engagement à la mi-avril. © Alain Wicht-archives

Charles Grandjean

Publié le 18.05.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Eglise » Le retour des beaux jours est propice aux fêtes de mariage. Entre les paroisses aussi, le temps est aux unions ou fiançailles. Tandis que les paroisses de Praroman et de Bonnefontaine sont appelées à se déterminer le 2 juin si elles ne feront plus qu’une au 1er janvier 2023, d’autres comme La Joux et Vuisternens-devant-Romont retenteront leur chance avec un nouveau vote afin de s’unir dès 2023. Ces deux paroisses ont déjà dit oui, jeudi dernier, lors d’un vote sur une fusion plus large, calquée sur le territoire communal. En vain, en raison du rejet du projet par Sommentier d’une part, et du refus de la paroisse de Le Crêt-Progens de céder le territoire des Ecasseys. Ailleurs, la voie est toute tracée pour une fusion au 1er janvier 2023: à l’instar du Châtelard, de Grangettes et de Massonnens qui ont scellé leur engagement à

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11