La Liberté

Elle dénonce le harcèlement de rue

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dans sa motion, Léa Bucher évoque les cinquante ans du droit de vote des femmes, s oulignant que sa démarche est liée à l’égalité. © Charly Rappo
Dans sa motion, Léa Bucher évoque les cinquante ans du droit de vote des femmes, s oulignant que sa démarche est liée à l’égalité. © Charly Rappo
Partager cet article sur:
22.01.2021

Un membre du Parlement payernois demande à l’exécutif d’agir contre ce phénomène de société

Lise-Marie Piller

Société » «Cela va de sifflements à des phrases comme «T’es bonne» ou «Donne-moi ton numéro». Traverser nos rues a eu un impact négatif sur mon développement, ma confiance en moi ainsi que mon sentiment de sécurité», déplore Léa Bucher, 23 ans, membre du Législatif de Payerne. Le problème vient surtout des hommes attablés aux terrasses des restaurants du centre-ville, lorsque ces établissements sont ouverts, selon elle.

Ces mauvaises expériences sont partagées par une étudiante de 24 ans, Katia Vieira. Cette Payernoise évoque la période d’avant la fermeture des restaurants: «Le harcèlement de rue est assez fréquent, surtout le soir dans les rues où se trouvent des bars ou des fast-foods.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00