La Liberté

Plaidoyer amoureux pour le théâtre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Dans Le temps d’un oubli, mis en scène par Jean-Ahmed Trendl, Jana Sturny est amnésique et André Vauthey tente de recoller les pots cassés. © Alain Wicht
Dans Le temps d’un oubli, mis en scène par Jean-Ahmed Trendl, Jana Sturny est amnésique et André Vauthey tente de recoller les pots cassés. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
17.05.2021

Critique spectacle

Quel bien fou cela fait de retourner au théâtre! Après des mois de sevrage forcé, c’est comme une renaissance. Surtout quand de jeunes comédiens y mettent toute la fougue d’une première fois.

Vendredi, dans la salle cosy du Théâtre de la Cité, à Fribourg, la compagnie Jaja (pour les initiales de Jana, André et Jean-Ahmed) profitait de cette encore timide réouverture, en jauge réduite, pour dire la force du jeu et leur confiance dans les moyens du théâtre. Il y a de la candeur dans cet acte de foi qu’ils ont appelé Le temps d’un oubli.

On peut bien sûr leur reprocher d’y aller sans beaucoup de recul ni de métier pour créer leur propre spectacle. Mais il y a du charme aussi dans les maladresses, de jeu et de rythme. L’histoire, qui transpose la longue privation de scène dans

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00