La Liberté

«Manger, c’est un acte politique»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les circuits courts alimentaires permettent de reconstruire le lien entre mangeurs, producteurs et transformateurs. © Alain Wicht-A
Les circuits courts alimentaires permettent de reconstruire le lien entre mangeurs, producteurs et transformateurs. © Alain Wicht-A
Partager cet article sur:
11.10.2021

L’association Artisans de la transition consacre un dossier aux circuits courts alimentaires collectifs

Olivier Wyser

Alimentation » Manger sainement est une aspiration naturelle et légitime. Mais dans notre société fortement industrialisée, l’alimentation est devenue un système mondialisé qui met en concurrence les producteurs de matières premières et les transformateurs, au mépris de la santé humaine, des équilibres sociaux, de la biodiversité et du climat. A tel point qu’au bout de cette chaîne, les mangeurs ne savent plus vraiment ce qu’il y a dans leur assiette. Mais ce cercle vicieux alimentaire n’est pas une fatalité.

L’association Artisans de la transition veut montrer que des alternatives à ce modèle existent. Et qui plus est près de chez nous, en Suisse romande. La revue de vulgarisation sur la durabilité et la transition écologique qu’elle édite à Fribourg, LaRevueDurable, consacre un dossier

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00