La Liberté

Invisibles et pourtant bien réelles

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Les femmes séropositives ont peur d’être rejetées, alors même qu’elles ne risquent plus de transmettre le virus. © AdobeStock
Les femmes séropositives ont peur d’être rejetées, alors même qu’elles ne risquent plus de transmettre le virus. © AdobeStock
Partager cet article sur:
06.09.2021

Malgré les traitements, le sida fait toujours peur. Alors les femmes séropositives restent discrètes

Aude-May Lepasteur

Santé » Quand on pense VIH/sida, on pense aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, aux toxicomanes contaminés par des aiguilles, aux travailleuses du sexe ou aux mères africaines. Autant d’images gravées dans notre inconscient par les campagnes de prévention et les médias, des années huitante à nos jours. Un imaginaire qui puise ses racines dans des drames bien réels, mais occulte également une autre réalité. Celle des séropositives qui vivent parmi nous, silencieuses, effacées. La sociologue Vanessa Fargnoli a rencontré une trentaine d’entre elles pour sa recherche et publie un ouvrage sur leurs parcours.

Pourquoi vous intéresser aux femmes séropositives résidant en Suisse ?

Vanessa Fargnoli: Dès les années huitante, on a co

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00