La Liberté

Chaque détail – de tissu – compte

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le vêtement des politiciennes n’est jamais anodin. En bas: Simonetta Sommaruga veut rappeler que la planète est en feu. Yvette Estermann, elle, portait un costume traditionnel le jour de sa prestation de serment. © Michael Schoch/Johannes Stieger, Keystone
Le vêtement des politiciennes n’est jamais anodin. En bas: Simonetta Sommaruga veut rappeler que la planète est en feu. Yvette Estermann, elle, portait un costume traditionnel le jour de sa prestation de serment. © Michael Schoch/Johannes Stieger, Keystone
Chaque détail – de tissu – compte
Chaque détail – de tissu – compte
Chaque détail – de tissu – compte
Chaque détail – de tissu – compte
Partager cet article sur:
20.04.2021

Le Musée du textile de Saint-Gall pose les délicates questions de l’habillement en politique. Passionnant

Ariane Gigon

Robes politiques » La reine Elisabeth II seule, tout de noir vêtue: l’image a fait le tour du monde ce week-end, après les obsèques de son époux, le prince Philip. La monarque perpétue ainsi une tradition – en noir des pieds à la tête – inaugurée par son aïeule, la reine Victoria, devenue veuve en 1861. Si les femmes de pouvoir ont parfois lancé des modes, elles ont surtout dû obéir à des codes, jouant avec eux, avec plus ou moins de bonheur. Mais les jeunes politiciennes commencent à changer la donne, comme le montre la nouvelle exposition du Musée du textile de Saint-Gall.

Etaient-elles bien habillées? Que signifiaient leurs choix vestimentaires? Ces questions ne datent pas du XXe siècle mais de 2018. Et il s’agissait, sur la chaîne de télévision publique alémanique, des deux conseillères f&eacu

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00