La Liberté

Philippe Rahm, archi chaud

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le Central Park de Taichung (Taïwan), comme un îlot de fraîcheur. © Courtesy of Philippe Rahm architectes
Le Central Park de Taichung (Taïwan), comme un îlot de fraîcheur. © Courtesy of Philippe Rahm architectes
Partager cet article sur:
16.04.2021

Exposé au Musée suisse de l’appareil photo, l’architecte installé à Paris imagine de nouvelles formes d’habitat dans un monde en surchauffe

Thierry Raboud

Bâtir » Le climat change, l’architecture aussi. Un peu moins vite cependant, car notre manière d’habiter la Terre porte en héritage le souvenir d’une économie très carbonée qui rendait possibles toutes les audaces. Mais les choses évoluent. Et bientôt, les formes à construire ne procéderont plus de la fonction ou de l’esthétique, mais bien des enjeux climatiques.

C’est la conviction de Philippe Rahm. Formé à l’EPFL, l’inventeur de l’«architecture météorologique» s’est fait connaître aux côtés de Jean-Gilles Décosterd. Un duo à qui l’on doit notamment d’avoir transposé un climat montagnard dans le Pavillon suisse de la Biennale d’architecture de Venise, en 2002. Depuis, le Vaudois s’est installé en solo à Paris, d’o&ug

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00