La Liberté

«Une profession pour aider les gens»

Bastien Giroud a entamé sa formation au sein de l’école de police en 2021. © Police cantonale
Bastien Giroud a entamé sa formation au sein de l’école de police en 2021. © Police cantonale
Publié le 14.11.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Parle-moi de ton taf!

A tout juste 22 ans, Bastien Giroud vient d’être assermenté et arrive au terme de sa formation de policier. Il souligne l’aspect social de son métier.

«Je me suis intéressé au métier de policier parce que je voulais faire un travail qui participe concrètement au bon fonctionnement de notre société. Je cherchais à exercer une profession qui me permettrait d’aider les gens, de travailler au contact de la population, et surtout de travailler en collaboration avec elle. Je trouvais aussi que les domaines d’activité de la police pouvaient offrir un quotidien diversifié, et ils étaient tous attrayants pour moi. La formation variée était aussi une raison qui m’a poussé à choisir cette filière. Mon choix a encore été motivé par les nombreuses possibilités de parcours professionnels à l’interne de la police. La plupart de leurs spécialisations et fonctions permettent un développement professionnel mais aussi et surtout personnel.

Aujourd’hui, j’arrive gentiment à la fin de ma deuxième année de formation. J’ai commencé mon année de stage après avoir terminé mon année d’école en décembre 2021. Au cours de cette année 2022, j’ai effectué des stages pratiques dans plusieurs secteurs de la gendarmerie. J’ai prêté serment devant le conseiller d’Etat Maurice Ropraz et je me suis engagé à respecter les droits et devoirs d’un gendarme. Depuis cette cérémonie, je suis intégré comme agent dans un poste et je continue ma formation en travaillant aux côtés de collègues expérimentés.

Pour le futur, je suis vraiment intéressé par la formation de nouveaux aspirants et aspirantes. Pourquoi pas être instructeur plus tard, et enseigner certaines branches lors de formations internes ou lors de cours à l’école de police de Granges-Paccot, par exemple. Ce qui me plaît dans ce domaine, c’est le fait de transmettre des connaissances, d’adapter et d’améliorer les méthodes d’enseignement. Je trouve beau de faire en sorte que la police soit toujours en accord avec la société.» Rémi Alt

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11