La Liberté

Covid-19: les jeux sont faits

Covid-19: les jeux sont faits
Covid-19: les jeux sont faits
Partager cet article sur:
17.05.2021

En 2020, le marché du jeu a connu une croissance sans précédent

Leonardo Mariaca

Témoignages » Il y a une année, le Conseil fédéral décrétait l’état d’urgence. Le semi-confinement commençait le 16 mars. Depuis, selon les chiffres publiés à la mi-février 2021 par l’Association suisse des jouets (ASJ), la demande de jeux n’a jamais été aussi forte. Si le premier trimestre 2020 avait vu une baisse des ventes de 12%, le marché a enregistré ensuite une croissance sans précédent, dépassant le cap du demi-milliard de francs de recettes.

Etienne Guerry, rôliste depuis plus de 30 ans, témoigne: «Je joue en ligne toutes les deux semaines avec des amis à des jeux narratifs comme Protocole, mais aussi à des jeux plus traditionnels.» S’il a toujours été un amateur de jeu, la pandémie a obligé Etienne à repenser sa manière d’appréhender les rencontres ludiques: «D’habitude je me réunissais avec mon groupe de jeu un vendredi sur deux, mais ça n’a plus été possible à cause du confinement.

J’ai donc découvert le plaisir de jouer en ligne depuis chez moi», s’enthousiasme-t-il.

Ce père de famille s’est approprié les outils qu’impose le jeu en ligne en se tournant vers des genres plus adaptés à la rencontre virtuelle. Il précise: «On joue sans caméra, uniquement en audio. C’est parfait pour des jeux centrés sur la narration où l’on se repose surtout sur la voix pour aider à l’immersion.» Pour Etienne, le jeu en ligne est avant tout un état d’esprit: «J’appréhende la situation comme une occasion de faire des découvertes. Aujourd’hui, je joue avec des gens résidant en France que je n’aurais jamais rencontrés autrement», confie-t-il.

Club fermé, Discord ouvert

Du côté des clubs de jeux où les rencontres entre joueurs sont essentielles, la transition a été plus difficile: «Le Baal Masqué est un club de jeu de rôle et de plateau fribourgeois situé dans le quartier du Jura», présente Lionel Buchs, 25 ans et membre du comité. Ce club a fermé ses portes lors du premier confinement et n’était alors visité que pour emprunter des jeux. La situation a rendu plus compliquée l’introduction des éventuels nouveaux membres, comme le confirme Guillaume Mehlem, 24 ans et membre du comité: «Prenons l’exemple du jeu de rôle: nous n’avons proposé que peu de parties d’initiation en ligne, puisque c’est un hobby qui s’apprécie mieux en face-à-face. On se comprend mieux, on est moins soumis aux aléas de l’informatique, le jeu en est donc plus abordable pour des non-initiés.»

Le club propose malgré tout des options afin de jouer en ligne, comme l’avance Lionel: «Nous avons un serveur Discord qui permet aux responsables de communiquer avec de potentiels nouveaux joueurs. Des salons vocaux sont également à disposition si nécessaire.» Sachant que les ventes de jeux de société et de puzzles ont fortement augmenté à la fin de l’année 2020 – de 19,8%, chiffre l’ASJ – le secteur a su tirer son épingle du jeu et tirer profit de la pandémie.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00