La Liberté

Les célosies s’enflamment après la pluie

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Tel un boa de plumes vivement colorées, les célosies serpentent le long des bordures pour les embraser durant tout l’été avant de s’éteindre au premier gel. Jean-Luc Pasquier
Tel un boa de plumes vivement colorées, les célosies serpentent le long des bordures pour les embraser durant tout l’été avant de s’éteindre au premier gel. Jean-Luc Pasquier
Partager cet article sur:
20.07.2021

Jean-Luc Pasquier

JARDINAGE

Le jeune Nestor était baba de la grande Zoa. Elle était excentrique, il était son domestique. Alors Nestor faisait profil bas quand Madame sortait ses talons hauts. Fidèle à son statut, il n’osait montrer son émoi à cette drôle de coco. Et tandis que Nestor cachait le sien, Zoa exposait son ego. Gracieuse comme une statue, elle se promenait à peine vêtue. «Deux ou trois plumes et quelques gouttes de Guerlain suffisent à m’habiller», disait-elle. Et lorsqu’elle déambulait dans cette menue tenue, Nestor se cachait la vue. Il était trop timide pour admirer cette belle hurluberlue. Pourtant, elle le sollicitait souvent pour toute sorte de services et ne se gênait pas de lui faire des compliments. Il en rougissait tout le temps, cependant, il n’osait jamais lui avouer ses sentiments.

La grande Zoa n’était pas insensible &ag

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00