La Liberté

En eaux libres

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour Georges Descombes, «l’architecture est, par excellence, un art de l’expérience». Alors il a sorti l’Aire de son canal pour lui offrir un espace de divagation et de liberté
Pour Georges Descombes, «l’architecture est, par excellence, un art de l’expérience». Alors il a sorti l’Aire de son canal pour lui offrir un espace de divagation et de liberté
Partager cet article sur:
29.09.2021

Honoré par un Prix suisse d’art, Georges Descombes a laissé une rivière genevoise dessiner son propre lit, comme on écrirait un poème. Promenade

Thierry Raboud - Photos: Fabio Chironi/Karla Hiraldo Voleau/Superpositions

Territoire » Un cheval, soudain, jaillit hors de l’eau. La monteuse nous salue d’un regard, puis continue sa cavalcade dans la nonchalance des lisières. «C’est incroyable, c’est génial!» s’émerveille Georges Descombes, heureux de cette apparition qui transforme son paysage en tableau vivant. Il en a esquissé les contours, la nature invente le reste. C’est un terreau du possible, un jardin philosophique où se cultive la liberté.

Et au milieu coule une rivière. En méandres neufs, l’Aire divague à travers champs, coïncidant avec ce qu’elle aurait pu être avant sa canalisation au début du siècle passé, avant que sa débordante impétuosité ne soit corsetée en un canal rectiligne tracé entre le pied du Salève et l’Arve où elle se jette. Il y a 20 ans, les autorit&eacu

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00