La Liberté

Zaatar, cartographie gustative

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Des pains chauds recouverts de zaatar, un délice et un réconfort. © Adobe Stock
Des pains chauds recouverts de zaatar, un délice et un réconfort. © Adobe Stock
Partager cet article sur:
14.01.2020

Ce mélange d’épices est l’âme de la cuisine levantine. La pédiatre Noha Baz en livre tous les secrets

Jacky Durand

Ouvrage » Une galette de pain chaud, tout juste décrochée de la sole d’un four ventru, garnie d’un fromage frais et viril, d’un trait d’huile d’olive et d’une pluie verte aussi odorante qu’intense: le zaatar, ce mélange d’épices qui est pour nous l’âme de la cuisine levantine. Première bouchée dans l’aube qui sentait tout à la fois la fleur d’oranger et la merde du caniveau. Le zaatar nous emplissait comme un premier baiser. On était amoureux comme un chat maigre de cette poudre chaleureuse qui nous chatouillait les narines, qui comblait nos papilles et surtout qui disait tout de cet Orient aussi rugueux que sensuel. Pour nous, le zaatar exhalait la quiétude nocturne d’une cour intérieure où l’on confectionnait les dolmas, ces légumes farcis qui déroulent leur générosité du Bosphore à l’Euphrate. Il racontait l’indolence des rives de l’Euphrate, la douceur des jardins de Mossoul au printemps, l’hallucination olfactive des souks aux épices.

De l’origan

Une flopée d’années plus

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00