La Liberté

Des chariots de consommation

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
A la recherche de sujets anodins pris sous un angle nouveau, le photographe a fini par accumuler des centaines d’images de chariots. © Luca Ellena
A la recherche de sujets anodins pris sous un angle nouveau, le photographe a fini par accumuler des centaines d’images de chariots. © Luca Ellena
A la recherche de sujets anodins pris sous un angle nouveau, le photographe a fini par accumuler des centaines d’images de chariots. © Luca Ellena
A la recherche de sujets anodins pris sous un angle nouveau, le photographe a fini par accumuler des centaines d’images de chariots. © Luca Ellena
A la recherche de sujets anodins pris sous un angle nouveau, le photographe a fini par accumuler des centaines d’images de chariots. © Luca Ellena
A la recherche de sujets anodins pris sous un angle nouveau, le photographe a fini par accumuler des centaines d’images de chariots. © Luca Ellena
Partager cet article sur:
04.04.2021

Luca Ellena a photographié des caddies à l’abandon dans les rues. Sa série fait l’objet d’un livre

Elisabeth Haas

Urbain » Le chariot de nos courses, ou en bon français le caddie, est devenu un emblème de notre société de consommation. Même sur le web, quand nous commandons de manière dématérialisée, sur écran, il réunit et symbolise nos achats. Quotidiens, alimentaires ou compulsifs, c’est selon. C’est voulu par les techniques de marketing, plus il est grand et profond, plus nous le remplissons.

Le caddie est donc né dans les années 1930 aux Etats-Unis, dans la foulée des supermarchés en libre-service. Il a fini de conquérir l’Europe après-guerre. Y compris Berlin, où le photographe fribourgeois Luca Ellena lui a consacré une série d’images. Des images qui le montrent loin de l’alignement régulier à l’entrée des centres commerciaux. Au contraire: les chariots qu’il a immortalis&e

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00