La Liberté

Une paix lointaine en Syrie

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Une paix lointaine en Syrie
Une paix lointaine en Syrie
Partager cet article sur:
15.03.2021

Le président Bachar al-Assad à la souveraineté limitée a gagné la guerre mais pas la paix. Dix ans après le début de la contestation, ce conflit gelé risque même de reprendre

Thierry Jacolet

Conflit » En pleine reconquête, Bachar al-Assad affichait en 2016 ses intentions: reprendre chaque centimètre carré du territoire syrien. Epaulé par les Russes, le dirigeant comptait sur sa stratégie de contre-insurrection pour y parvenir, à mesure que les villes tenues par les rebelles tombaient comme des dominos: Hama, Homs, Alep…

La dynamique de reconquête est pourtant enrayée depuis 2019: le régime bute sur le dernier verrou d’Idlib. Dix ans après le début de la contestation civile née à Deraa le 15 mars 2011, il n’y a aucun signe de paix. Rien à l’horizon, si ce n’est un immense champ de ruines, vaste sépulture pour près de 400 000 morts.

1. Comment al-Assad a-t-il pu garder le pouvoir?

Si le président trône encore sur la Syrie, il le doit à une opération sauvetage décisive, c

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00