La Liberté

Un membre du PKK expulsé de Suède

Publié le 05.12.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Turquie » La Suède a expulsé un membre du PKK vers la Turquie, qui l’avait condamné.

Un membre du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), expulsé par la Suède en Turquie, où il avait été condamné, a été envoyé en prison samedi par un tribunal turc, ont rapporté les médias d’Etat. Mahmut Tat, arrivé vendredi soir à Istanbul, a été arrêté peu après son arrivée et présenté samedi au tribunal par la police, selon l’agence officielle Anadolu.

Il avait été condamné en Turquie à six ans et dix mois de prison pour appartenance au PKK, organisation considérée comme terroriste par Ankara et l’Union européenne (UE). Il s’était enfui en Suède en 2015, mais sa demande d’asile avait été rejetée. «Arrêté par la police suédoise et placé dans un centre de détention à Mölndal, il a été renvoyé en Turquie par avion», selon Anadolu.

Le sort de certains ressortissants kurdes de Turquie exilés ou réfugiés en Suède et, dans une moindre mesure, en Finlande, est au cœur des discussions avec Ankara pour l’entrée des deux pays nordiques dans l’Otan. La Turquie bloque l’élargissement de l’Alliance atlantique depuis mai en réclamant l’extradition de plusieurs d’entre eux, accusés d’être des sympathisants ou des militants de mouvements kurdes classés «terroristes» en Turquie ou proches du mouvement güleniste, suspecté d’avoir orchestré la tentative de coup d’Etat de 2016.

L’arrivée d’un nouveau gouvernement en Suède a cependant récemment détendu les échanges et, cette semaine, le chef de la diplomatie turque a jugé que les deux pays avaient fait «des pas positifs». «Le nouveau gouvernement en Suède est plus déterminé que le précédent et nous accueillons ceci avec satisfaction», a déclaré Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. «Ils ont effectué des changements législatifs et tout ça constitue des avancées positives», a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse à Bucarest, en marge de la réunion des chefs de la diplomatie de l’Otan. ATS/AFP

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Aides d’Etat pour la transition verte

    Bruxelles veut soutenir les industriels européens face aux subventions américaines et chinoises
  • La junte prolonge l’état d’urgence

    Birmanie » Deux ans après le coup d’Etat qui a renversé Aung San Suu Kyi, les militaires tiennent toujours le pays.L’état d’urgence a été prolongé hier de...
  • Un cas de vache folle

    Pays-Bas » Un cas d’encéphalopathie bovine spongiforme, connue sous le nom de «maladie de la vache folle» et potentiellement dangereuse pour l’homme, a été...
  • pictogramme abonné La Liberté Italie: «La mafia veut acheter l'Etat»

    Malgré l’arrestation d’un parrain de Cosa Nostra, la mafia a encore de l’avenir, selon Alfonso Sabella, ex-substitut du procureur du pool anti-mafia de Palerme.
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11