La Liberté

Carnet de bal

Editorial • C’est une page qui s’est tournée samedi à «La Liberté». Rédacteur en chef pendant 11 ans du quotidien romand édité à Fribourg, Louis Ruffieux, 60 ans, a officiellement passé le témoin à Serge Gumy.

Le rédacteur en chef de «La Liberté» Serge Gumy et ses deux adjoints: Sébastien Julan (au centre) et Pierre-André Sieber. © Alain Wicht/La Liberté
Le rédacteur en chef de «La Liberté» Serge Gumy et ses deux adjoints: Sébastien Julan (au centre) et Pierre-André Sieber. © Alain Wicht/La Liberté

Serge Gumy

Publié le 03.08.2015

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

C’est une jeune dame de 144 ans qui tournoie en suivant la valse du monde. «La Liberté» a changé samedi de cavalier sans pour autant s’arrêter de danser. Pendant les 11 ans passés à la rédaction en chef, Louis Ruffieux a guidé ses pas d’une main de velours mais ferme. Elégance du style, clarté dans la direction, ce journaliste de haut vol a su entraîner sa rédaction et surtout ses lecteurs dans sa ligne exigeante et humaniste. Jamais il n’en a dévié, et cette fidélité aux valeurs inscrites dans sa charte rédactionnelle - liberté, vérité, justice - explique en bonne partie le succès du titre, de même que le respect qu’il s’est attiré.

Un tel bilan oblige, autant qu’il inspire. Désormais dirigée par une nouvelle équipe, «La Liberté» poursuivra l’œuvre de Louis Ruffieux et de ses prédécesseurs. Elle continuera de valser, donc, bien campée sur ses deux jambes: à la fois quotidien régional profondément enraciné dans son terroir (le canton de Fribourg et la Broye vaudoise), et journal généraliste désireux de porter un regard original sur la marche du pays et de la planète. Avec pour haute ambition d’être populaire, autrement dit à l’écoute de ses lecteurs. Et de retranscrire pour eux la musique du monde au milieu de la cacophonie de l’actualité.

«La Liberté» valsera toujours, enfin, mais sans jamais se faire la danseuse de quiconque. L’indépendance est inscrite dans ses gènes, et nous la défendrons jalousement. Votre journal restera donc ce qu’il est aujourd’hui. La fidélité à l’héritage ne doit pourtant pas nous condamner à l’immobilisme. Car à l’ère numérique, le tempo de l’information connaît une accélération donnant le tournis. A nous de suivre le rythme sans perdre de vue l’essentiel: le sens de l’intérêt général, la soif de qualité et de valeur ajoutée. S’y ajoute l’envie de vous faire sourire et de vous surprendre. Ainsi, ces prochains mois, «La Liberté» renouvellera sa ligne graphique et compte bien vous proposer de nouveaux rendez-vous. Chers lecteurs, nous accorderez-vous cette danse?

=> Lire également «La Liberté» change de têtes

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11