La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le reflet de la pleine lune sur l’eau

Dans Mångata, sa nouvelle pièce, Joëlle Richard met en scène un amour au féminin

Raïssa Mariotti tient le rôle principal – aux côtés de Mirabelle Gremaud et Joëlle Richard. © François Vermot
Raïssa Mariotti tient le rôle principal – aux côtés de Mirabelle Gremaud et Joëlle Richard. © François Vermot

Elisabeth Haas

Publié le 05.01.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Nuithonie » La puissance de son écriture a déjà remué Nuithonie dans la fable apocalyptique Ta main, le huis clos marin d’une fille de joie et d’un passeur, Plein Cœur, et le jeu des désillusions et du hasard de Moïra. Joëlle Richard est à nouveau invitée sur le plateau des créations fribourgeoises: elle met en scène dès mardi prochain un nouveau texte dont elle est l’auteure, Mångata, titre énigmatique qui vient du suédois et qui évoque le reflet de la pleine lune sur l’eau.

Mythologie, symbolique de l’eau ou du cycle lunaire: on devine au titre la richesse des évocations de l’auteure. Sa langue métaphorique puise à des sources intimes, à des sensations corporelles, autant qu’à tout un réseau de références, tissé de recherches, de lectures, de discuss

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00