La Liberté

Mémoires d’une blonde intrépide

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Née en 1945, Debbie Harry a été adoptée lorsqu’elle avait deux mois et a quitté sa Floride natale pour le New Jersey. DR/Harper Collins
Née en 1945, Debbie Harry a été adoptée lorsqu’elle avait deux mois et a quitté sa Floride natale pour le New Jersey. DR/Harper Collins
Partager cet article sur:
16.01.2021

Debbie Harry, la chanteuse de Blondie, se livre dans une autobiographie passionnante où le sexe et le rock’n’roll tiennent les premiers rôles

Jean-Philippe Bernard

Rock » L’argument est prometteur: faire face (Face It). Avec une économie de mots tout anglo-saxonne, Debbie Harry annonce qu’elle ne va rien cacher. Mais c’est bien connu, on ne tire par les fans de rock de leur sommeil en leur jouant l’intégrale de Mireille Mathieu. La chanteuse de Blondie a des choses à nous dire, ouvrons grand nos oreilles car, à dire vrai, que sait-on de la bimbo blonde qui enchanta les hit-parades de la fin des années 70 avec des perles pop ou disco telles que Denis, Hanging On The Telephone, Sunday Girl, Heart Of Glass, Atomic ou Call Me? Pas grand-chose, à part qu’il suffisait que la dame apparaisse pour que tous les mâles de l’assistance se changent immédiatement en petits frères du célèbre loup libidineux des dessins de Tex Avery! D’ailleurs à l’époque, on croyait que Blondie était son nom et pas celui du g

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00