La Liberté

«Voir crever des arbres, c’est fort»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Voir crever des arbres, c’est fort» © Jean-Philippe Baltel
«Voir crever des arbres, c’est fort» © Jean-Philippe Baltel
Partager cet article sur:
02.11.2020

Le 14e roman de l’écrivain français Serge Joncour oppose à la fragile beauté du monde rural une modernité ravageuse. Une fresque puissante, récompensé par le Prix Fémina.

Thierry Raboud

Malgré la fermeture des librairies en France, le jury du Prix Fémina a tout de même annoncé le nom de son lauréat. Les lauriers reviennent à Serge Joncour, dont le 14e roman, intitulé Nature humaine, est une fresque familiale puissante où le monde rural fait face aux ravages de la modernité. Interview de son auteur, rencontré en septembre dernier au Livre sur les quais de Morges.

Au milieu du Lot, c’est à dire de nulle part, un type d’une agence de pub photographie au flash des tranches prédécoupées de jambon rose sous plastique, sur fond de prairie verdoyante. Et dans cette scène magistrale du nouveau roman de Serge Joncour, on se dit que quelque chose s'est perdu, « à la croisée de deux époques, de deux mondes », dans le rapport de l’homme à la nature. 

Chronique d’une ruralité en

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00