La Liberté

Toutes les nuances du noir

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pour Jérémie Guez, ici en plein tournage, «l’âme humaine est la même partout». Nelson Gedalof
Pour Jérémie Guez, ici en plein tournage, «l’âme humaine est la même partout». Nelson Gedalof
Partager cet article sur:
20.02.2021

Ecrivain enragé et cinéaste audacieux, Jérémie Guez publie Les Ames sous les néons, un polar fascinant. A 32 ans son parcours est déjà imposant

Jean-Philippe Bernard

Rencontre » C’est fini. Le soleil ne brillera plus sur Copenhague. La petite sirène ferait bien de fermer les yeux car il y a vraiment quelque chose de pourri dans la capitale du Danemark. Tout cela est la faute de Lars, un type pas net qui vient de se prendre une balle en pleine tête. Le gars laisse derrière lui un enfant en bas âge et une jolie veuve dont on ne sait rien ou presque. Raison pour laquelle le narrateur se contente de l’appeler elle. Dans son malheur, elle touche un drôle de lot de consolation en héritant du quasi-monopole de la prostitution à Copenhague. Sacré Lars! Pour l’épauler dans sa nouvelle vie, elle va pouvoir compter sur l’autre. Enfin lui. Lui? Un soldat du crime qui mène l’existence rigoureuse d’un samouraï, un homme de devoir qui pourrait déclencher un carnage en vengeant son boss. Mais ce n’est pas son intention… Pr&eacut

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00