La Liberté

Colère et utopie

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La romancière a quitté l’Iran en 1993. © Jean-François Paga
La romancière a quitté l’Iran en 1993. © Jean-François Paga
Partager cet article sur:
11.09.2021

Chahdortt Djavann » Romancière et essayiste, elle signe une nouvelle fois un livre au titre provocateur dont la force de frappe n’a rien à envier à ses précédents ouvrages. L’autrice iranienne Chahdortt Djavann quitte la dictature de son pays en 1993, après avoir été emprisonnée à treize ans, et s’exile en France. Depuis, elle n’a de cesse d’utiliser sa plume comme une arme, si modeste soit-elle, contre le régime théocratique d’Iran. Et ces êtres sans pénis! est un cri du cœur autant qu’un cri de rage, une dénonciation loin de toute forme littéraire conventionnelle: «Je veux, lecteurs, que ce livre reste à jamais dans votre mémoire», affirme l’écrivaine en préambule. Djavann y décrit donc, dans les premières pages, sa nostalgie du déracinement, sa douleur et sa colère d’assister quotidiennement aux répressions que subit son peuple, dans l’impuissance la plus totale, elle qui «vit en France, mais passe ses journées en Iran».

Puis, de manière inattendue, le témoignage autobiog

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00