La Liberté

«The Salisbury Poisonings» ou une terreur nommée Novitchok

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Sergueï Skripal, en plein malaise. Dancing Ledge Productions
Sergueï Skripal, en plein malaise. Dancing Ledge Productions
Partager cet article sur:
05.06.2021

Série. » Vu cette semaine

L’histoire, vraie, a récemment occupé toutes les rédactions de la planète: l’empoisonnement de l’opposant russe Alexeï Navalny avec du Novitchok, un agent innervant spectaculairement toxique et dont quelques gouttes suffisent à provoquer des milliers de décès. Sur le site de la RTS jusqu’au 21 juin et le 10 juin sur Arte, l’excellente minisérie The Salisbury Poisonings: Le poison venu du froid (ou Affaire Skripal: l’espion empoisonné) revient sur un fait précédant l’empoisonnement de Navalny, lui aussi rigoureusement authentique, et qui avait secoué la diplomatie mondiale: l’empoisonnement en mars 2018 d’un ancien espion russe, Sergueï Skripal, et de sa fille Ioulia, réfugiés dans la paisible petite ville anglaise de Salisbury.

Dans The Salisbury Poisonings… on aura

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00