La Liberté

Bébel et Fribourg

Bébel et Fribourg © Keystone-archive
Bébel et Fribourg © Keystone-archive
Partager cet article sur:
06.09.2021

Jean-Paul Belmondo est décédé ce lundi, à l’âge de 88 ans. Julien Comelli, chroniqueur fribourgeois, a eu la chance de le rencontrer et a accepté de partager ce moment. Et, saviez-vous que Bébél est venu partager un verre sur la terrasse du Rex avec Jo Siffert? Deux anecdotes à découvrir.

Pierre-André Sieber et Thierry Jacolet

Un pot célèbre, au Rex, avec Bébel

Quand on évoque le nom de Jean-Paul Belmondo alias Bébel, un souvenir revient à la mémoire des supporters du coureur automobile fribourgeois Jo Siffert alias Seppi. «Dans les années soixante, Bébel est bel et bien venu boire un verre au tea-room du Rex en ville de Fribourg en compagnie de Seppi», confirme Jo Pasquier, commerçant retraité de Fribourg et fervent admirateur du pilote fribourgeois. «Ils s’étaient connus sur les grands prix automobiles et se vouaient une réelle amitié. Ils avaient fait connaissance lors du tournage du film «Le Mans» de John Sturges où Jo Siffert doublait Steve McQueen dans les scènes de conduite». Le but de la visite de Bébel sur les bords de la Sarine ? Selon Jo Pasquier et Guy von der Weid, un autre fan, il s’agissait de l’achat d’une Porsche que l’acteur français voulait finaliser. Les liens avec la Suisse de Jean-Paul Belmondo étaient plutôt étroits. Toujours selon Jo Pasquier, Bébel avait comme opticien un joueur hockey du SC Berne, un certain Freddy Streun! «Comment cela a pu se faire ? Parce que Jean-Paul Belmondo sortait avec l’actrice bernoise Ursula Andress dont la sœur avait pour mari un architecte bernois qui lui a présenté cet opticien», éclaire Jo Pasquier. Décidément, il y avait une vie des people à l’époque dans la cité des Zaehringen. Avec parfois quelques mythes. On dit aussi que lors de ce fameux verre pris au tea room du Rex par Bébel et Seppi, un certain Nino Gobet, un bon vivant bien connu à l’époque, a accosté l’acteur français. Il lui aurait demandé s’il avait des chances de devenir lui aussi acteur. En plaisantant, Jean-Paul Belmondo lui aurait dit d’aller au préalable se faire couper les cheveux. Nino Gobet aurait pris le conseil au pied de la lettre et se serait fait une boule à zéro. Mais là, on serait dans la légende.


«Mes enfants taillaient le bout de gras avec Bébel»

«Un grand seigneur» Julien Comelli garde un souvenir ému de sa rencontre avec Jean-Paul Belmondo en août 2019. Et pas n’importe où : dans la maison de vacances de l’acteur, au Canet, dans le sud de la France. Par l’entremise d’une connaissance, ce Fribourgeois chroniqueur culturel à la RTS a pu le côtoyer dans son intimité, en toute simplicité. «Il était très chaleureux et très abordable», se souvient-il. «Très tactile aussi : il me prenait le bras en parlant. Même s’il était diminué physiquement, tu te dis que tu es en face du «magnifique». Julien Comelli va même toucher une corde sensible du personnage, quand il lui présente des archives audio-visuelles du père de l’acteur, le sculpteur Paul Belmondo. «On m’avait dit que ça le toucherait de voir des images de son père. J’en ai trouvé des inédites, comme des passages à la télé, et il a tout de suite voulu les regarder. On a passé une heure à discuter. Moi qui ai grandi sous le poster de «flic ou voyou», c’était un moment hors du temps.» Un moment qui aurait pu être sabordé dès le début par ses deux enfants. «Dès notre arrivée, ma femme et moi étions encore dans la voiture qu’ils couraient vers la porte d’entrée. Je me suis dit que c’était mal barré. En fait, quand on est arrivés, ils taillaient le bout de gras avec Bébel...» Un monstre sacré monstre abordable.

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00