La Liberté

Comme un lion en cage

Publié le 07.10.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Le canton de Fribourg n’offre aucun zoo à sa population et cela est fort heureux. Le Tierpark est bernois et le zoo de Servion vaudois. Toutefois Fribourg offre des parcs naturels dans la région du Vanil-Noir et de la dent de Lys.

Ma récente visite d’un zoo maghrébin m’a fait prendre en pitié les animaux. J’ai pu y observer un ligre, félin né d’une lionne et d’un tigre. Mais l’espace était si petit que j’aurais souhaité l’héliporter vers sa savane naturelle.

Pierre Perret ne nous invite-t-il pas à ouvrir la cage aux oiseaux? Et pourquoi pas la cage aux fauves? Mais avec précautions. Je serais plutôt amateur de zoos où le visiteur est en cage dans un compartiment de train, tel celui que j’ai visité au Canada il y a bien longtemps. Pauvres animaux incarcérés!

Toutefois l’urbanisation et la densification des villes en hauteur ne placent-elles pas l’homme dans la position d’un animal de zoo? Du 10e étage d’un immeuble, on peut observer ses voisins dans leurs activités. Les voisins ne sont-ils pas les personnes qui vous connaissent le mieux, sous certains aspects?

Pour Sartre, l’enfer, c’est les autres et leurs médisances. Pour ma part, l’enfer, c’est la grande ville et les attroupements, non que je sois agoraphobe.

Croissez et multipliez-vous nous enseigne la Genèse, mais n’y a-t-il pas une limite? La Terre supportera-t-elle une population de dix milliards d’êtres humains? Au niveau alimentaire ou écologique, ce serait suicidaire. Un jeune couple peut-il encore procréer en songeant que l’avenir de sa progéniture sera plus radieux que celui de ses parents?

Patrice Blanc,  Riaz

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11