La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

S’ennuyer à cent sous de l’heure

Affectée à la surveillance d’un chantier, cette jeune fille passe sans doute les semaines les plus longues de sa vie. © Flex Point Security Inc/Unsplash
Affectée à la surveillance d’un chantier, cette jeune fille passe sans doute les semaines les plus longues de sa vie. © Flex Point Security Inc/Unsplash

Michaël Perruchoud

Publié le 02.12.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Le mot de la fin

La jeune fille contribue à la sécurité du chantier sous l’égide d’une société de surveillance. C’est-à-dire qu’elle se tient debout la journée durant à assister aux manœuvres de quelques camions, à interdire le périmètre aux deux ados qui voudraient s’y risquer. L’immense majorité du temps, elle ne fait rien. Parce qu’elle n’a rien à faire. Mais on lui impose de rester sur ce coin de trottoir, quasiment immobile. S’accroupir, s’appuyer contre la palissade passerait pour une désertion. Alors, elle reste droite. Elle en ressemblerait presque aux gardes postés devant Buckingham Palace.

Certains passants la voient jour après jour, lui font un petit signe complice, l’air de dire: «Ma pauvre, tu n’es pas tombée sur le job le plus intéressant de l

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Ma vie trépidante sur papier glacé

    Le mot de la fin J’ai failli entamer une carrière de mannequin. Si, c’est vrai. Enfin, presque vrai. A l’époque, j’éclatais de jeunesse, mais il me manquait la...
  • pictogramme abonné La Liberté Gare aux embouteillages au paradis

    Le mot de la fin Vous êtes déjà allé en Thaïlande? Evidemment, le monde entier, voire un peu plus, est déjà allé en Thaïlande. Et on le comprend: des...
  • pictogramme abonné La Liberté Pour le pigeon, c’est pas du tout cuit

    Le mot de la fin Elle met du vieux pain sur son balcon pour attirer les moineaux, les pigeons. La petite dame de la chanson, celle qui s’essayait à la vie par...
  • pictogramme abonné La Liberté C’était la vie au temps de Lino

    Le mot de la fin Il était Jean Valjean. Il en avait les rides profondes et le regard qui sait la vie et qui en a tiré mieux que des conclusions: des valeurs....
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11