La Liberté

Williams ne s'est "pas entraînée pour des matches de 3 heures"

Serena Williams est motivée à l'idée de disputer l'US Open © KEYSTONE/AP/John Walton
Serena Williams est motivée à l'idée de disputer l'US Open © KEYSTONE/AP/John Walton


Publié le 29.06.2022
Partager cet article sur:


Serena Williams regrette de ne pas s'être "entraînée pour des matches de 3 heures".

Battue 7-5 1-6 7-6 (10/7) en 3h11' par la Française Harmony Tan mardi soir au 1er tour à Wimbledon après avoir passé un an loin du circuit, l'Américaine de 40 ans se dit aussi motivée à l'idée de disputer l'US Open.

- Qu'est-ce qui vous a semblé le plus dur pour votre retour après un an d'absence du circuit ?

"Physiquement, je ne m'en suis pas mal sortie. C'est vrai que les deux derniers points, j'ai souffert (sourires). Je me déplace bien, je renvoie beaucoup de balles qu'il faut aller chercher. Mais je ne me suis pas entraînée pour des matches de trois heures... c'est, je pense, là que j'ai fait une erreur. Sur les points-clés du match, il faut toujours être prête mentalement à les gagner. Je l'ai pas mal fait sur peut-être un ou deux de ces points, mais ce n'était clairement pas suffisant."

- Pensez-vous que ces carences proviennent de votre longue absence ?

"Absolument ! En jouant une semaine sur deux, sur trois ou même sur quatre, on gagne toujours un peu d'efficacité. Cela étant dit, je pense avoir pas mal joué certains des points importants. Pas tous, mais certains oui. Il y en a où j'aurais certainement pu mieux faire. Il faut se dire que si j'avais joué des matches, je n'aurais pas manqué certains de ces points ni perdu le match."

- Pouvez-vous vous satisfaire de ce match comme dernier souvenir de Wimbledon ?

"Evidemment que non ! Certainement pas ! Mais aujourd'hui, j'ai tout donné. Peut être que si j'avais joué demain j'en aurais donné plus, peut-être que la semaine dernière j'en aurais donné plus... Mais aujourd'hui je ne pouvais pas donner plus. Il vient un moment où il faut savoir s'en satisfaire. Et c'est tout ce que je peux faire. Je ne pouvais pas faire plus aujourd'hui."

- Serez-vous de la partie à l'US Open (dès le 29 août)?

"L'US Open, c'est là que j'ai gagné mon premier titre du Grand Chelem (en 1999), c'est super spécial. Je suis sans aucun doute très motivée pour m'améliorer et jouer à la maison."

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11