La Liberté

03.07.2020

Vaud: masque obligatoire dans les commerces avec plus de 10 clients

Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès lundi (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès lundi (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès mercredi (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès mercredi (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès le mercredi 8 juillet (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès le mercredi 8 juillet (archives). © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Partager cet article sur:
03.07.2020

Le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces du canton de Vaud lorsque plus de 10 personnes se trouvent simultanément dans un supermarché ou un magasin. La mesure, qui entre en vigueur mercredi prochain, a été annoncée vendredi par le gouvernement.

Le masque sera aussi obligatoire pour le personnel de vente, a indiqué le ministre de l'économie Philippe Leuba, demandant un respect absolu des distances sanitaires. Des contrôles seront effectués par la police cantonale du commerce avec l'appui des polices cantonale et communale. Des sanctions seront possibles, allant de l'amende à la fermeture d'un établissement.

Contrairement au canton du Jura, le Conseil d'Etat n'a pas fixé de délai pour cette obligation du port du masque dans les commerces qui entre en vigueur mercredi 8 juillet à 06h00. "La situation sera examinée de jour en jour ou de semaine en semaine et nous adapterons le dispositif en fonction des impératifs sanitaires et économiques", a expliqué M. Leuba.

Le Jura a lui annoncé une période de deux mois et ne prévoit pas la règle de "plus de dix personnes". Les deux cantons ont été les premiers en Suisse à annoncer cette mesure.

Pas de masque au resto et en disco

Pour les restaurants, le port du masque ne sera en revanche pas obligatoire pour les clients, mais il sera "fortement recommandé" pour le personnel en salle et sur les terrasses. Pas d'obligation non plus pour le personnel en cuisine. La collecte des données des clients est, elle, exigée. Elles seront conservées 14 jours avant d'être détruites.

A l'instar de plusieurs cantons alémaniques, le gouvernement vaudois a aussi annoncé un dispositif plus strict pour les bars, clubs et discothèques, notamment en matière de traçage, dès ce vendredi soir. Leurs organisateurs ont la responsabilité de vérifier l'authenticité des coordonnées indiquées par les clients.

Les clients doivent, eux, s'identifier au moyen d'une pièce d'identité valable et d'un numéro de téléphone qui corresponde bien aux leurs. Les établissements doivent s'assurer de l'exactitude de ces données, a insisté M. Leuba.

Là aussi, le port du masque n'est pas obligatoire pour les clients, mais il est "fortement recommandé" pour le personnel de ces établissements de loisirs. La prise de température des visiteurs est en outre "fortement recommandée" à l'entrée des bars, clubs et discothèques.

Attention au "relâchement"

Si toutes ces mesures devaient ne pas être respectées, le canton se réserve le droit de prendre des "mesures plus drastiques" allant jusqu'à la fermeture d'un établissement, a souligné le ministre.

Commentant l'ensemble de ce dispositif cantonal, Philippe Leuba a parlé de "mesures proportionnées" afin d'éviter "à tout prix" une deuxième vague. Il a estimé que le gouvernement avait constaté "un relâchement" de la population face au coronavirus et qu'il était donc nécessaire de serrer la vis.

L'augmentation du nombre de nouvelles infections est probablement liée au non-respect des mesures individuelles de protection, selon la cheffe de la santé Rebecca Ruiz. "Il est encore temps d'agir pour que le nombre de nouveaux cas reste à un niveau raisonnable", a-t-elle dit. Le médecin cantonal Karim Boubaker s'est dit satisfait de ces mesures.

"Nous sommes entrés dans le temps de la danse: deux pas en avant, un pas en arrière. Ces pas nous permettent de contrôler les risques tout en maintenant nos libertés retrouvées", a de son côté déclaré la présidente du gouvernement Nuria Gorrite. "Rien ne serait pire qu'un nouveau semi-confinement (...) Ce sont de petits sacrifices qui permettent d'éviter le pire", a-t-elle affirmé.

Si le plan ORCA n'est pas réactivé pour l'heure, le commandant de la gendarmerie vaudoise et chef des opérations Covid-19 réactive, sans délai, l'Etat-major fonctionnel afin d'être prêt à déployer les moyens nécessaires, précise encore le gouvernement.

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00