La Liberté

22.04.2021

Une visite immersive au château de La Sarraz (VD)

Le château de La Sarraz (VD) rouvre samedi ses portes au public après deux ans et demi de travaux. © Keystone/LAURENT GILLIERON
Le château de La Sarraz (VD) rouvre samedi ses portes au public après deux ans et demi de travaux. © Keystone/LAURENT GILLIERON
La nouvelle exposition permanente s'intitule "Les clés du château sont à vous - 900 ans de dynasties". © Keystone/LAURENT GILLIERON
La nouvelle exposition permanente s'intitule "Les clés du château sont à vous - 900 ans de dynasties". © Keystone/LAURENT GILLIERON
Contrairement à la plupart des autres châteaux suisses, celui de La Sarraz, édifié en 1049, a presque toujours été la résidence des barons. Pendant plus de neuf siècles, il est resté aux mains de nobles familles vaudoises. © Keystone/LAURENT GILLIERON
Contrairement à la plupart des autres châteaux suisses, celui de La Sarraz, édifié en 1049, a presque toujours été la résidence des barons. Pendant plus de neuf siècles, il est resté aux mains de nobles familles vaudoises. © Keystone/LAURENT GILLIERON
La visite permet d'alterner entre les salles historiques, qui ont été aménagées afin de préserver l'atmosphère "habitée", et les salles dites muséales. © Keystone/LAURENT GILLIERON
La visite permet d'alterner entre les salles historiques, qui ont été aménagées afin de préserver l'atmosphère "habitée", et les salles dites muséales. © Keystone/LAURENT GILLIERON
Partager cet article sur:
22.04.2021

Le château de La Sarraz (VD) rouvre samedi ses portes au public après deux ans et demi de travaux. Le concept muséographique, qui n'avait presque pas évolué depuis les années 90, a été complètement revu et redonne une histoire au monument.

La visite se fait désormais en compagnie de cinq personnages emblématiques dans l'histoire du château, qui interviennent sous la forme de tableaux vivants et parlent de leurs époques respectives. L'interactivité est mise en avant pour "s'ouvrir au grand public", explique à Keystone-ATS Vincent Jaton, muséographe.

Ce concept narratif vise à "comprendre l'évolution de la vie au/du château et l'empreinte laissée par ses propriétaires, montrer de quelle manière le château était ancré dans son époque et mettre en avant les objets phares des collections de manière ludique et souvent décalée voire anachronique".

La visite permet d'alterner entre les salles historiques, qui ont été aménagées afin de préserver l'atmosphère "habitée", et les salles dites muséales. Dans celles-ci, une architecture intérieure épurée permet de mettre en valeur des objets sous vitrines, des visuels grand format (cartes, plans), des projections et des installations interactives. "Ces poches muséales permettent de donner un rythme à la visite", souligne M. Jaton.

En trois langues

Les concepteurs de la nouvelle muséographie sont aussi partis du principe qu'il fallait "donner les clés du château" aux visiteurs. Cette clé, une carte magnétique en l'occurrence, est remise en début de parcours et permet d'ouvrir et d'accéder aux différents contenus multimédias, précise encore le muséographe.

En modernisant sa muséographie, le château de La Sarraz souhaite donc intéresser le public le plus large, et particulièrement les familles. Pour la première fois, la visite peut s'effectuer en trois langues (français, allemand, anglais).

La Fondation qui gère l'édifice rappelle qu'elle a reçu, en 2017, 2,1 millions de francs du canton de Vaud, de la commune de La Sarraz et de la Loterie romande. Cette enveloppe lui a permis de mettre sur pied cette nouvelle exposition, mais aussi d'effectuer divers travaux de restauration (murs de soutènement, canalisations, système électrique) ainsi que l'installation du chauffage à distance.

Neuf siècles de dynasties

Contrairement à la plupart des autres châteaux suisses, celui de La Sarraz, édifié en 1049, a presque toujours été la résidence des barons. Pendant plus de neuf siècles, il est resté aux mains de nobles familles vaudoises qui se sont transmis le domaine de génération en génération, et ce jusqu'à la mort de la dernière châtelaine en 1948.

Cette particularité fait son intérêt et sa richesse: le château a su garder le caractère d'une demeure habitée et les objets qu'il abrite ont été acquis au cours des années, selon ses responsables.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00